Work-family conciliation in a company

Biographie

Marianne-Roberge

Marianne Roberge est présidente et conseillère en conciliation travail-famille chez KOEVÄ. Elle possède une formation en enseignement ainsi qu’une solide expérience à titre de directrice des ressources humaines et des communications au sein d’une PME. Depuis sa création en 2010, KOEVÄ a réalisé de nombreuses conférences et accompagnements professionnels dans divers organismes publics et privés de la province et est également lauréate des Pléiades 2012 de la Chambre de commerce de Lévis catégorie L’Autonome.

La conciliation travail‐famille en entreprise, une solution efficace à l’attraction et à la fidélisation

Selon le dernier sondage Léger effectué pour le compte de Québec International, de la Chambre de commerce et d’industrie de Québec et de la Chambre de commerce de Lévis, 62% des dirigeants d’entreprises estiment que le recrutement d’une main-d’oeuvre qualifiée représente le défi le plus important auquel ils feront face en termes de main-d’oeuvre. Cherchez vous aussi à attirer et fidéliser les employés qualifiés au sein de votre organisation? Plusieurs employeurs vivent une crise de pénurie de main-­d’oeuvre et certains refusent même des contrats par manque de personnel disponible pour les réaliser. Cette situation de plein emploi pousse les entreprises à demeurer concurrentielles et attirantes aux yeux des candidats potentiels qui ont l’embarras du choix. Implanter des mesures de conciliation travail-famille pour les employés s’avère une solution de plus en plus envisagée en vue d’offrir un contexte de travail invitant et productif.

À première vue, l’expression « conciliation travail­-famille » fait peur, est méconnue et entourée de mythes qui font croire à certains que l’option n’est pas intéressante à considérer. Pourtant, l’implantation de mesures en conciliation travail-famille et l’établissement d’une politique claire et concise à ce sujet permettent de retirer de nombreux bénéfices. La conciliation travail-famille peut donc être envisagée comme un investissement pour l’entreprise.

Au fait, qu’est-­ce la conciliation travail-famille?

Selon la définition du ministère de la Famille du Québec, la conciliation travail-famille consiste à une recherche d’équilibre entre les exigences de la vie professionnelle et celles de la vie personnelle. Elle prévoit que le travailleur est susceptible de vivre des situations d’urgence ou de besoin en lien avec sa famille immédiate ou élargie, soit ses amis et ses proches. Considérant cette réalité, le travailleur pourrait, par exemple, présenter une difficulté à prendre soin de son parent vieillissant, de son enfant ou même d’avoir à concilier sa vie familiale avec son travail et un retour aux études.

C’est donc toute la population qui est interpelée lorsqu’il est question de conciliation travail-famille. Pendant que certains bénéficieront d’une aide précieuse selon une situation familiale difficile, d’autres seront heureux qu’une mesure ait été prévue lorsque le besoin surviendra. La mise en place d’une politique de conciliation travail-famille agit ainsi en réaction à des besoins, tout comme en prévention

Les avantages de procéder à l’implantation de mesures

L’entreprise doit considérer son projet en conciliation travail-famille comme un investissement. Déjà, sachant que les coûts reliés à la perte d’un employé équivalent à la moitié et parfois jusqu’au double de son salaire, la mise à la disposition d’incitatifs favorisant le bien-être au travail encourage la fidélisation du personnel. Tout en respectant les limites budgétaires et la structure organisationnelle, la démarche présentera plusieurs autres avantages, tant pour l’employeur que l’employé.

Du côté de l’employeur, il sera possible de constater les bénéfices suivants :

  • Diminution de l’absentéisme, du présentéisme et des risques de blessures;
  • Augmentation de la productivité et du sentiment d’appartenance;
  • Favorise un climat de travail plus sain;
  • Favorise une équité entre le personnel;
  • Favoriser une gestion plus efficace des demandes du personnel en conciliation travail-famille;
  • Etc.

Du côté de l’employé, les effets sur la santé et le bien-être seront également marqués :

  • Diminution du stress et de la fatigue;
  • Favorise le respect envers l’employeur;
  • Amélioration des relations interpersonnelles;
  • Permet une meilleure disponibilité pour la famille;
  • Etc.

Les étapes d’une démarche d’implantation de mesures en conciliation travail­-famille

Avant toute chose, il est primordial de respecter le rythme auquel l’entreprise est déterminée à intervenir. Mieux vaut adopter la théorie des petits pas que de dépasser la limite que la structure est prête à supporter. La présence d’un comité conciliation travail-famille favorisera l’équité et le respect des attentes de l’entreprise tout au long de la démarche.

La valorisation des mesures déjà en place demeure également une action nécessaire à réaliser afin de rappeler aux employés les efforts ayant été faits dans le passé. Pratiquement toutes les entreprises offrent des mesures à leur personnel, mais celles-ci ne sont que rarement bien décrites et connues. Le projet permettra donc de les valoriser, entre autres, au sein de la politique de conciliation travail-famille qui en découlera.

Une démarche d’implantation de mesures consiste donc en la réalisation de trois grandes étapes. L’analyse de la situation permet, au départ, d’obtenir un portrait de l’entreprise en matière de conciliation travail-famille. Par le biais d’un sondage, chacun des employés aura ainsi la possibilité de présenter sa situation, de communiquer ses besoins et d’informer l’employeur des mesures déjà en place qui lui conviennent. Lors de la deuxième étape du projet, un plan d’implantation des mesures est élaboré en fonction des possibilités et des besoins soulevés. La communication de la politique de conciliation travail-famille qui en découle gagnera à s’effectuer de manière claire et efficace, sans quoi l’impact recherché ne sera pas atteint.

La troisième et dernière étape consiste à effectuer un bilan du projet dans un but de validation de l’atteinte des objectifs et d’ajustements nécessaires. Selon les avantages ou difficultés cernés, tant les employés que la direction ont l’occasion d’émettre leurs commentaires et suggestions. Des recommandations assurant l’évolution des bonnes pratiques en matière de conciliation travail-famille au sein de l’entreprise pourront être transmises par le professionnel qui aura accompagné l’entreprise dans sa démarche.

Des exemples de mesures

Il est faux de croire que les mesures de conciliation travail-famille ne se limitent qu’à la semaine de travail effectuée sur quatre jours ou à la présence d’une garderie en milieu de travail. Plusieurs mesures, certaines très simples et peu coûteuses, peuvent être très intéressantes à offrir et faciles à gérer pour l’entreprise. Les formations afin d’outiller les travailleurs sur des trucs et des conseils pratiques, les journées « familles » où chacun a l’occasion de mieux se connaître et d’échanger sur sa réalité, l’offre de services facilitateurs tels que le traiteur en milieu de travail, n’en sont que quelques exemples.

D’autres mesures demanderont une plus grande planification, un changement dans la structure de gestion du travail ou un budget plus important. À ce moment, le comité et la direction générale devront valider l’impact de la décision en considérant l’effet recherché.

Le Programme de soutien financier aux milieux de travail en matière de conciliation travail-­famille

Ce programme est encore peu connu, mais il permet aux entreprises désirant effectuer un projet de valorisation et d’implantation de mesures en conciliation travail-famille d’obtenir un soutien financier. Au Volet Entreprises, un remboursement de 50 % des dépenses liées à la démarche est disponible, jusqu’à concurrence de 10 000 $. Au Volet Associations, le remboursement sera alors de 75 %, jusqu’à un maximum de 50 000 $. Cet incitatif financier permet aux entreprises d’aller de l’avant tout en bénéficiant de l’accompagnement professionnel d’une ressource spécialisée en conciliation travail-famille.

Contactez-­nous pour plus de détails concernant les modalités d’octroi du programme de soutien financier ou pour davantage d’information en lien avec l’accompagnement spécialisé en conciliation travail-famille. Marianne Roberge Présidente et conseillère en conciliation travail-famille.

logoKoeva
Marianne Roberge
Présidente et conseillère en conciliation travail-famille
KOEVÄ
www.koeva.ca
418-304-0506